élections et démocratie

élections et démocratie
Une fois encore la présentation des résultats des élections régionales et cantonales et leur exploitation est l'illustration du déni permanent de démocratie de notre pays qui se prétend démocratique. La seule référence possible est le nombre d'inscrits, puisque que c'est l'inscription sur les listes électorales qui manifeste la volonté des citoyens d'être les acteurs de la vie politique de leur pays. Prenons l'exemple de la Bretagne. La liste PS "obtient" 38.5% d'on ne sait trop quoi. En réalité, elle obtient 23.7% des inscrits, devant la liste UMP qui en obtient 15.7%, seules valeurs incontestables. En vraie démocratie, la présidence de la région devrait revenir automatiquement à la tête de liste PS, Jean-Yves Le Drian. Par le jeu des magouilles de second tour, il est vrai imposées par le mode de scrutin et voulues par les partis politiques, la présidence peut échapper à J.Y Le Drian ! En vraie démocratie, chaque liste devrait obtenir un nombre de sièges correspondant au pourcentage d'électeurs qui ont voté pour elle. On aurait ainsi : PS 20, UMP 13, UDF 6, Verts 5, FN 4, LCR 2, MNR 1. Soit 51 élus directs, sur les 83 sièges à pourvoir. Restent 22 sièges non pourvus. Une façon réellement démocratique serait de les pourvoir par tirage au sort parmi les abstentionnistes, lesquels veulent être représentés, mais pas par les candidats en présence. La Bretagne n'a pas de caractère exemplaire. Après le second tour, on va pouvoir prendre la mesure de la réalité de la démocratie telle que la conçoive les hommes politiques. Vous avez dit démocratie ?

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet