PS

PS
Après le 29 mai, le PS est dans la situation paradoxale où il est coupé en deux et où il le seul parti en situation de l'emporter en 2007. Les français ont clairement dit qu'ils ne veulent plus de la politique de droite menée par le PS depuis des décennies, politique qui le conduit, entre autres, à appeler systématiquement à voter Chirac à chaque échéance nationale ou européenne. Les français ne veulent plus d'un "programme qui n'est pas socialiste", lequel a coûté la victoire, pourtant assurée, à Lionel Jospin. Mais pour l'emporter, deux conditions sont imbriquées. Il faut que le PS élabore un véritable "programme socialiste", intégrant une vision socialiste de l'Europe, ce qui ne peut être fait que si les ultralibéraux à la tête du PS d'aujourd'hui rentrent dans les rangs et fassent un stage d'imprégnation populaire, avant de prétendre retrouver des postes de direction au PS. Il faut surtout que le PS cesse de couper en son sein les têtes de la jeune génération socialiste montante. Le PS saura-t-il retrouver le dynamisme, l'enthousiame idéologiques qui ont porté François Mitterand au pouvoir en 1981 ?

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet