droit de réponse a Jean-Francois Rauger

droit de réponse a Jean-Francois Rauger
Je suis scandalisé par le commentaire de ce Monsieur concernant le film "La Party" : vf = honte et rage. Je pense voir une modeste culture en arts et lettres, notamment en cinéma de la génération nouvelle vague (je ne vais plus au cinéma depuis que les décibels interdisent toute vision du film). Voilà ce que je voudrais dire. Merci à ARTE de ne pas céder aux fatwa des ayatollah de la VO. Il se trouve que je ne suis anglophone ni de naissance, ni par apprentissage. Je n'aurais jamais pu apprécier les oeuvres d'Edgar Poë, sans la traduction, jugée géniale selon certains, dont le "Robert", qu'en fit Baudelaire. Je me rappelle, avec nostalgie, les pièces de Sheakspeare, en VF horreur !, à la télé avant que Monsieur Le Lay neremplisse les vides de nos neurones. Que dire d'une merveilleuse cantatrice anglophone qui dénature Carmen, mais n'en est pas moins adulée, par les mêmes thuriféraires de la VO... D'une part, je pense qu'il peut y avoir d'excellents doublages comme de très mauvais. Au fait, Fellini ne post-synchronisait-il pas ses films ? D'autre part, ne vaut-il pas une médiocre VF, permettant au plus grand nombre d'accéder à des oeuvres majeures, plutôt qu'une VO sous-titrée, où l'on a le choix entre regarder les images, ce qui est la priorité du cinéma, et lire, plus ou moins facilement, des sous-titres qui à coup sûr dénaturent l'oeuvre. Peut-être Monsieur "machin" est-il capable de comprendre courramment l'humour juif-newyorkais de Woddy Allen, le russe de Eisenstein, le japonais de Kuroshawa, etc. Pourquoi n'y aurait-il pas pas de bons et de mauvais doublages ? Pourquoi Monsieur "machin" n'oserait-il dire "très bonne vf, acceptable vf, mauvaise vf". Il serait crédible, et contribuerait à la culture cinématographique de tout un chacun. Bien à vous

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet